Les derniers articles

RUW Ciney en live

Kinif assure, Ciney se rassure

– Vincent BLOUARD – L’Avenir

Arbitre: Denil.

Cartes jaunes: Fiasse, Samouti, Mohimont, Bourard, Thiaw.

Carte rouge: Thiaw (90e+3).

Buts: Kinif (1-0, 1e ; 2-0, 9e ; 3-0, 19e), Bamona (3-1, 20e), Guiot (4-1, 24e), Lambert (5-1, 36e), Ribeaucourt (5-2, 60e), Gendarme (5-3, 79e), Ribeaucourt (5-4 sur pen, 89e), Mohimont (6-4, 90e+2).

CINEY: Lizen, Hernandez, Vander Cammen, Fiasse, Dion, Monmart, Bernier (82e N. Jadot), Lambert (60e Samouti), Smal, Guiot (65e Mohimont), Kinif.

SOLIÈRES: Pire, De Castris (24e Diakhate), Gerstmans, Thiaw, Gendarme, François, Bilali-Ibaku (46e Bury), Bourard, Bamona, Gilsoul (46e Ribeaucourt), Lakaye.

Non sans stress, Ciney a accompli sa mission pour s’offrir un peu d’air à deux journées du dénouement. Face à une équipe de Solières remaniée, les Bleus n’ont pas traîné pour empiler les buts avec un Kinif intenable lancé par Bernier (1-0), plus prompt que Pire après un sprint de trente mètres (2-0), auteur d’une demi-volée du gauche suite à une déviation de Lambert (3-0). «On a voulu faire plaisir et voilà comment on est remercié! En première mi-temps, on n’a pas su aligner trois passes et tout a souri à Ciney», grimaçait Kevin Caprasse, le coach soliérois.

La réduction du score de Bamona, mélange de vitesse et de sang-froid (3-1), a ensuite inspiré Guiot, de la tête (4-1), puis Lambert, d’un tir au ras du poteau (5-1). «Avec un tel score à la mi-temps, ce n’est pas normal de se faire peur en fin de match, soufflait Kinif. Maintenant, je joue pour moi et ceux qui vont rester, ceux qui le méritent. Pas pour les autres. Par contre, je n’ai pas compris la consigne qui était d’évoluer plus bas en seconde période.»

Là, il fait aussi référence à la domination soliéroise, puisée dans les changements effectués par Caprasse. Ribeaucourt, servi par Bamona (5-2), Gendarme d’un magnifique coup franc enroulé dans la lucarne (5-3), puis Ribeaucourt à nouveau, sur penalty (5-4), ont fait douter Ciney. «J’ai eu le sentiment de revivre le match à Waremme. Heureusement, avec une issue favorable cette fois», soupirait Remy Ory. Et heureusement, Mohimont a soulagé les Condrusiens en toute fin de match. Un match que Thiaw a terminé avant les autres, renvoyé aux vestiaires pour un tacle trop appuyé sur Monmart.

Leave a Reply