Les derniers articles

RUW Ciney en live

Ciney: il fallait crever l’abcès

Après des semaines de discussions, on devait en savoir plus hier soir à Ciney.

Au final: aucune annonce et de franches mises au point.

La défaite de dimanche dernier contre Meux a sacrément freiné les tractations pour la future saison. Il est forcément toujours plus compliqué de se décider quand l’incertitude plane sur le niveau sportif.

Hier soir, il était prévu que des confirmations tombent quant à l’avenir du staff et de certains joueurs. Au lieu de cela, on a eu droit à une descente du président Luc Dandoy dans le vestiaire et une franche discussion entre les trois parties: le président, le coach et les joueurs.Remy Ory n’a pas donné entraînement hier. Il semblait mal pris entre le président et le groupe.-

ÉdA – Christophe Béka

Au centre des débats, la décision de Luc Dandoy concernant Gilles Kinif. L’attaquant, de retour de blessure, n’a pas pu être sélectionné par le coach contre Meux, et ne devait plus l’être jusqu’à la fin de la saison, sur ordre du président. Et ça, les joueurs ne l’ont pas apprécié alors qu’ils luttent âprement pour se maintenir.

Certains éléments ont pris la parole et exprimé leur incompréhension, leur déception, leur ras-le-bol. Il faut dire qu’ils n’ont pas été épargnés par les soucis en tout genre ces derniers mois.

Depuis dimanche, Luc Dandoy a tenté de calmer le jeu, évoquant un simple «problème de communication». Il a aussi annoncé que Kinif pourrait jouer les derniers matches.

Mais la sérénité n’est pas totalement revenue pour autant puisque Remy Ory n’a pas donné la séance d’entraînement, pour poursuivre l’échange avec Luc Dandoy. Elle a été assurée par son adjoint Raphaël Hubin.

 

Leave a Reply